Babar

‘’Voiles d’Amour’’…

Un bien joli nom inventé par Pierre Raffin que je n’avais encore jamais rencontré et qui est désormais un ami, depuis son retour du tour du monde à la voile en solitaire à bord de ‘’Babar’, réplique en bois d’un langoustier de Camaret. Je dis bien ‘’ tour du monde à la voile et en solitaire à bord d’un langoustier en bois’’. Je vous laisse imaginer !

J’aurais dû écrire aussi ‘’dans le sillage du Kurun et de Jacques-Yves Le Toumelin, cinquante ans plus tôt’’. C’est à l’occasion de son départ pour cette aventure extraordinaire, au mois de juillet 1998, que Pierre et ceux qui le soutenaient avaient organisé un rassemblement de bateaux traditionnels dans la baie du Croisic, ainsi baptisé ‘’Voiles d’Amour’’.

A son retour, trois ans plus tard, ce n’était plus un rassemblement, mais une armada qui louvoyait en rade pour l’accueillir : le Belem, la Recouvrance, le Renard, la Cancalaise, Jeune Ariane, Notre dame de Rumungol, Belote et Ré, Le Martroger, excusez du peu !

Il y avait aussi Embrun et Walkyrie que Pierre salua d’un retentissant ‘’joli canote !’’qui résonne encore comme le plus beau des hommages dans ma mémoire de marin.

 

(Extrait de ‘’Marinenbois’’, nouvelle inédite)

Pierre Raffin-Caboisse

Pierre Raffin-Caboisse