Mieux connaître Gilles Bruyelle

Suite à des études secondaires scientifiques, je me suis dirigé rapidement vers la photographie, en 1973, par passion.

À cette époque, la rémunération proposée à un photographe publicitaire était «pitoyable». De plus, les contraintes imposées par les clients ou les directeurs artistiques qui dirigeaient les projets ne laissaient aucuns moyens d’expressions aux photographes. Ceci m’a donc forcé à trouver un autre espace professionnel qui m’offrait au moins le ”confort financier du journalier”.

 

J’ai été successivement photographe reporter et publicitaire, monteur offset, incorporateur quadri, chromiste, chef d’atelier en imprimerie, chef de fabrication, deviseur, directeur technique et enfin directeur commercial d’une imprimerie de 80 personnes.

 

En 1984, j’ai créé ma première entreprise en tant qu’atelier de PAO. Par la suite, d’autres activités se sont développées dans le cadre de l’impression numérique en grand format.

J’ai donc exercé dans l’imprimerie et tous ses métiers périphériques. Ceci m’a permis d’acquérir une très bonne maîtrise de l’image numérique même si, à l’époque, l’image était argentique. Ces images argentiques étaient transformées en images numériques à l’aide de scanner haute définition.

 

Dès 2004, j’ai repris le goût et le temps de la prise de vue. Le marché proposait enfin les premiers appareils numériques de qualité suffisante pour rivaliser avec les appareils argentiques.

La solution numérique a supprimé la ”lourdeur” des laboratoires de traitement d’images en simplifiant le circuit industriel.

 

Je disposais de tout le matériel nécessaire ainsi qu’une bonne compétence dans le traitement de l’image. Tout était alors réuni pour reprendre l’aventure du plaisir de la photographie. Ma passion pouvait renaître.

Il est nécessaire de bien comprendre que d’importants moyens techniques de prise de vue ne sont pas suffisants pour réaliser une bonne image artistique.

 

D’autres paramètres sont aujourd’hui à réunir afin de conserver son indépendance photographique :

- avoir les moyens de traitement,

- avoir les connaissances et l’expérience des logiciels,

- avoir les moyens d’exploitation,

- et bien d’autres certainement... L’art et la technique peuvent faire bon ménage !

 

Il faut aussi avoir l’envie de partager le résultat final avec d’autres personnes qui n’ont pas eu le temps ou l’occasion de vivre ces instants photographiés. Pour cela, notre époque nous procure des solutions modernes de partage.

Certes, la photographie est un acte de solitaire mais elle doit être aussi un acte de générosité.

 

En effet, faire des prises de vues pour les conserver sur son ordinateur ne présente pas grand intérêt et surtout ne correspond pas à mon approche de partage et de diffusion de l’instant unique.

Cela ressemble alors à un acte d’égoïste... ou de grand timide !

 

J’ai donc trouvé, dès 2008, quelques solutions à ces problématiques de partage :

 

- J’ai mis en place un site Internet  http://www.imagesetreportages.smugmug.com où sont rangées et classées plus de 25000 photos. Ce site fonctionne depuis 6 ans et est accessible à tous.

- J’ai crée des diaporamas Haute Définition des images afin de moderniser le traditionnel «album de famille» et permettre de le visualiser facilement.

- J’ai recherché et mis au point divers types de présentation des impressions offrant l’avantage du Grand Format.

- Par ailleurs, j’ai réalisé des impressions sur toile tableau montées sur châssis bois (genre tableau d’artiste peintre).

- Aussi, j’ai mis au point une présentation sur Plexiglas afin d’intégrer de la modernité dans la présentation de l’image.

- Sans oublier la présentation classique sous verre et cadre alu, appréciée par tous pour son coté économique.

- Et il y a encore bien d’autres pistes à trouver, j’en suis certain.

 

Ces présentations d’images sont toujours réalisées dans un souci permanent de grande qualité, d’immense finesse et de beauté de résultat… C’est alors l’expression finale de la passion. La présentation est un vecteur décisif dans la perception de l’image. C’est aussi un bon moyen pour revivre les instants passés afin de nous aider à préparer l’avenir.

 

De la prise de vue à l’accrochage sur le mur, le photographe s’exprime en faisant de sa photo une véritable œuvre totalement personnelle mise en commun avec d’autres personnes.

 

Je remercie Jean de nous offrir l’occasion de partager, sur ce site, ce qui est le plus fort en nous : nos passions.